Èco-Enluminures


     

Pour commander cet ouvrage, écrire à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser., ou Contact sur ce site

Livre d'art (décembre 2016-janvier 2017)
Éco-Enluminures : Cris de la Terre
25 peintures de Sérgio Bello
25 textes d'auteurs engagés

72 pages, 30 € (+10 € de frais de port)

 
   
 
 
 
 
 
 
 
  Texte de Danielle Mitterrand     Sommaire      Remerciements

PRESSE : Reporterre (13/01/2017), Frances-LibertésHumanité & Biodiversité

Eco Enluminures : Cris de la Terre --- Auteurs des 25 textes :

Danielle MITTERRAND : Fondation France-Libertés 2002 (Préface). Voir le texte

Edgar MORIN : Philosophe et sociologue,
Hubert REEVES : Astrophysicien – Cosmologue, Président de la Ligue ROC – pour la préservation de la Faune Sauvage),
Francis HALLÉ : Botaniste, biologiste et concepteur de l’expédition du « Radeau des Cimes » (mission scientifique sur la biodiversité en Amazonie). Auteur de « Plaidoyer pour l’arbre » (Actes Sud) - Prix André Soubiran (2001). Spécialiste de l’architecture des arbres et de l’écologie des forêts tropicales humides,
Jean-Louis CAFFIER : Journaliste, Rédacteur en chef à LCI - Responsable des sciences et de l’environnement. Présentateur de l’émission « Terre-Mère ». Animateur et responsable scientifique des Rencontres Météo Montagne de l’Alpe d’Huez,
Jean-Claude BADOT : Scientifique (Physico-Chimie) CNRS Paris,
Gérard XURIGUERRA : Critique d’art et historien d’art, commissaire d’expositions, écrivain,
René PASSERON : Philosophe et artiste peintre. Auteur de nombreux livres sur la peinture et le surréalisme. Ancien directeur de l’Institut d’Esthétique de l’Université de Paris I. Directeur de Recherche honoraire au CNRS,
Christian AFFAGARD : Journaliste, éditeur,
Natalie MEI : Ecrivaine, critique littéraire et artistique, collaboratrice à la revue AREA, (Art Contemporain),
Pascale LISMONDE : Journaliste, critique d’art, membre de l’AICA, collaboratrice à www.lacritique.org, auteur de livres et de documentaires audiovisuels,
Jean-Paul LEMAIRE : Juriste, Mécène et Muséologue, Président des Arts en Cambrésis,
Chantal DELACOTTE : Professeur de géographie, chercheur,
Philippe DESBROSSES : Biologiste, agriculteur – Conseiller au Parlement Européen,
Isabelle GUILLAUIC : Architecte paysagiste – Développement Durable,
Geneton MORAES NETO : Journaliste à TV Globo – Cinéaste brésilien,
Émilie BARRUCAND : Ethnologue française vivant avec les Amérindiens en Amazonie brésilienne – Présidente de Wayanga,
Ombline de la GRANDIERE : Journaliste, Photographe, Reporter d’Images,
Christine SOURGINS : Historienne de l’art, Écrivain: auteur de “Les Mirages de l’art contemporain” – Édition La table ronde (2005),
Ileana CORNEA : Philosophe, écrivaine et critique d’art. Paris, janvier 2011,
Hervé KEMPF : Journaliste dans Le Monde et essayiste. Il a notamment écrit Comment les riches détruisent la planète (Seuil, 2007) et Pour sauver la planète, sortez du capitalisme (Seuil, 2009), traduits en portugais : Como os ricos destroem o planeta (Globo) et Para salvar o planeta, livrem-se do capitalismo (Livre),
Laurent DANCHIN : Agrégé de Lettres Modernes, Ecrivain, conférencier, critique d’art et commissaire d’expositions. Parmi ses ouvrages : Dubuffet, peintre-philosophe (La Manufacture, 1988), Artaud et l’asile – Le cabinet du Docteur Ferdière (Séguier, 1996), Art brut – L’instinct créateur (Gallimard – Découvertes, 2006), La fin de l’apartheid ? pour un art post-contemporain (lelivredart collection mycelium, 2008),
José GUALINGA : Chef représentant du peuple Kichwa de Sarayaku, dans la forêt d’Amazonie, en Equateur,
Benki PIYAKO : Chef représentant du peuple Ashaninka, dans la forêt d’Amazonie, État du Acre, au Brésil,
Lêdo IVO : Poète et romancier, Membre de l’Académie Brésilienne de Lettres,
Célia LABANCA : Ecrivaine et Directrice du Musée d’Art Contemporain de Pernambouc, Olinda, Brésil.

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Projet participatif 2017
« Echo - logique » : Atelier d'Arts Plastiques
Proposition d'une création collective grand format

Atelier animé par Sérgio BELLO (Plasticien)

Un Echo logique entre Art et Nature

Une création avec des éléments recyclés  : comme une démarche « Naturaliste » .

Avec le principe du « Mandala » , nous pourrions procéder par une réalisation à partir du centre de la composition, ronde comme la Terre.

Quatre grands supports rigides, carrés de 1m x 1m, formeront un polyptyque de 2m x 2m. Chaque support représentera le quart de la Planète (4 supports en bois recomposé « medium » fixés sur châssis en bois).

Nous proposerons aux participants de récolter des matériaux naturels, qu'ils pourront stocker en amont, et d'apporter avec eux afin d'avoir les matières nécessaires pour le travail collectif en atelier. (Estoquer à partir de maintenant).

Progressivement, nous allons fixer les éléments naturels, qui feront partie intégrante d'une œuvre monumentale. Ces éléments naturels sont végétaux, minéraux et animaux. ( Végétaux  : feuilles séchées, pétales et fleurs séchées, ramures, racines, copeaux de bois, écorces d'arbres, ceps de vignes, fibres, graines, … Minéraux  : sables, argiles, galets, cailloux, petits rochers, coraux … Animaux  : plumes, peaux, os, coquillages, fossiles …).

Consigne  : Les feuilles, les pétales et les fleurs peuvent sécher bien aplaties dans de vieux bottins téléphoniques. (A partir de maintenant).

Pour la participation des enfants, d'autres éléments pourront intégrer la composition, comme des tout petits animaux en plastiques , qui représenteraient la Biodiversité sur Terre.
Matériel de travail  : 8 litres de Colle blanche à bois (SADER R.22 ou BOSTIK PRO), 12 rouleaux de papier toilettes (blanc) – pour faire du papier mâché (pour fixer les éléments en volumes), plusieurs pinceaux et 12 Couleurs Acryliques (CREA ou PHÉBÉO – tubes de 100 ml) : vert clair, vert foncé, bleu clair, bleu foncé, jaune, rose, rouge, ocre, marron, noir, blanc et doré).

 

Motivation :

Je suis toujours heureux de pouvoir animer un atelier collectif en contact direct avec des enfants et avec des adultes. Cela, me rend extrêmement sensible, avec des enfants, car ils représentent l'avenir.

Je souhaiterais, dans la mesure du possible, pouvoir esquisser, avec eux, un dialogue utile et nécessaire : comme un écho logique entre nous.

Artiste peintre, j'ai décidé de peindre le sort de la biodiversité terrienne menacée par notre évolution galopante : Edgar Morin en appelle à « une prise de conscience de la communauté du destin terrestre, véritable conscience planétaire ».

La série picturale que je présente, s'intitule « Cris de la Terre  » . Cette Terre est la nôtre. C'est notre terroir qui appelle le futur. Des œuvres comme des cris au secours, comme un avertissement, comme des interrogations artistiques, belles et rebelles !

Français, Brésiliens, que l'on soit du Nord ou du Sud, nos origines terriennes et nos destinées sont les mêmes. Nos intérêts doivent être semblables.

Pour la réalisation de ces compositions picturales, technique mixte, je pratique un vrai recyclage. Je récupère des éléments naturels végétaux, minéraux, animaux, et je les intègre à ces créations personnelles.

Ces œuvres « Naturalistes », où j'intègre des tranches de troncs d'arbres, morceaux d'écorces, bois morts, ceps, brindilles, feuilles, cailloux, pierres semi-précieuses, sables volcaniques, peaux de fruits, peaux de serpents, plumes d'oiseaux tropicaux … sont des œuvres avec des mixtures bariolées, comme une alchimie, plus que baroques, presque rococos.

La biodiversité est ainsi suggérée par des compositions qui sont des « Natures-mortes » , des « Natures-mourantes »  : un « Echo logique » .

Notre Terre-mère a besoin de nos regards protecteurs.

Je représente ainsi la Terre en Cris et comme si elle appelait nos regards complices les plus affables !

Sérgio Bello

Sérgio Bello est un artiste transmetteur…

Sérgio Bello est un créateur dont l'œuvre jaillissante chante la Terre et crie, avec elle, les douleurs que nous lui faisons subir. Ce qu'il recherche, nous dit-il, c'est « l'expression artistique belle et rebelle , des œuvres combattantes, résistantes, et qui interrogent sur l'agressivité des hommes envers la Nature , avec sa beauté sabotée. » Suite du texte


Avec Sérgio, l'artiste devient aussi témoin-médiateur : Il transmet son expérience du lien entre Art et Nature, un lien qui est l'essence de son œuvre. Ce lien, qu'il l'appelle joliment un «  Echo-Logique  », tisse le fil d'or qui unit ceux qui participent à ses ateliers.

Avec émotion, Sérgio sait dialoguer et transmettre la chaleur de son regard amoureux, embrassant toute la Nature  : ses trois règnes et ses quatre éléments. Quand Sérgio anime  ses ateliers, il communique sa passion militante et touche les consciences. Sous sa houlette bienveillante, les enfants sont particulièrement réceptifs et prompts à exprimer leur créativité. En groupe, ils participent au processus d'une œuvre collective. Petit à petit, ils apprennent à regarder la nature autrement, à la respecter en recherchant : sable, écorce, plume, copeau, coquillage… L'humble brindille, le caillou, la fleur séchée prennent un autre sens : ils ne sont plus déchets, mais richesse de formes, de couleurs, de substances, de textures. Ils apprennent à les recycler pour qu'ils habillent, pour qu'ils habitent l'œuvre commune, le cercle du Mandala, symbole de la rondeur terrestre. Le talent de pédagogue de Sérgio les aide à renouveler leur vision du Globe, mais aussi à renouveler leur vision d'eux-mêmes, à donner de la valeur à la Terre en même temps qu'à leur propre personne : par petites touches successives, chaque enfant découvre ses capacités inconnues, avec émerveillement.

Durant les ateliers de Sérgio, les doigts s'animent, les yeux s'éveillent, les âmes vibrent et palpitent.

L'art devient territoire de vie, lieu de mémoire d'une expérience unique : celle qui, par l'art et la transmission de Sérgio, ouvre le cœur à la Beauté du monde.

Chantal Delacotte – Agrégée de géographie – Professeur-formateur.
Paris, le 11 novembre 2008.

" Brésil / bois de braise " : " Nature-morte / Nature-mourante "

Projet d'Exposition - Installation


L'objectif est de mettre en contrepoint deux lieux : l'un ayant trait à la destruction accélérée de la forêt amazonienne, l'autre au saccage des forêts européennes par les tempêtes dues aux catastrophes climatiques.

L'organisation de la salle d'exposition devrait permettre une interactivité entre le publique et le lieu créé. Des allées judicieusement dispersées dans l'installation donneraient au public l'impression d'être concrètement plongé dans la réalité du monde présenté.

installation

Sur le sol un amoncellement très élaboré, symbole de Nature / Naturel : présente un "décors" des corps d'arbres arrachés et des troncs enchevêtrés …

Des branches et des brindilles suspendus au plafond par des fils de nylon transparents, comme s'ils partaient dans les airs, arrêtés dans le temps.

Les tableaux seraient accrochés aux murs, dominant et participant de ce "chaos organisé" (désordre en beauté ou ordre en laideur ?)



Des bruitages de fond, tantôt apaisants, tantôt tempétueux, entraîneraient les présents dans ce " Monde sensible-fragile ", enfin perceptible de notre Planète et serait un écho logique à ma démarche artistique.

Les esquisses jointes donnent une idée de mon projet dans sa réalité tangible.


Sérgio Bello.